• Freelance

Nico v2.0

Mise à jour 2022 de plein de trucs.

Publié le :

Après deux ans de freelance à temps plein, j’ai pris du recul sur mon activité. J’ai surtout questionné mon positionnement et les prestations que je proposais.

Les services

J’arrête le print

Même si je suis formé à l’identité visuelle, je n’en fais que très rarement et ne pratique pas la discipline sur mon temps libre. Idem pour le graphisme « classique ». Affiches, flyers et autres prospectus ont disparu de mes devis depuis bien longtemps. Il me semble ainsi logique de ne plus proposer explicitement ces services car je considère ne plus être suffisamment compétent ni intéressé.

J’internet à fond

À l’inverse, je passe mon temps à faire du web. Énormément de développement, un peu de design et pas mal de configuration serveur. Il est de fait évident pour moi de proposer des offres web plus précises, dans lesquelles je me suis spécialisé.

Ainsi, l’accessibilité numérique et l’éco-conception deviennent des expertises intégrées à ma pratique. Ce ne sont plus des options sur un devis mais bien mon cœur de métier.

Le site

J’ai retravaillé mon site, notamment la page d’accueil et son contenu, pour l’accorder avec ces décisions.

J’ai également fait plusieurs changements de comportements :

  • les liens externes ne s’ouvrent plus dans une nouvelle fenêtre. Je suis tombé sur cet article (en anglais) traitant de l’ouverture des liens dans une nouvelle fenêtre et je n’ai pas trouvé de bonne raison de continuer à utiliser ce comportement ;
  • j’ai supprimé les balises open graph et twitter card car je suis entièrement d’accord avec cette analyse de @HTeuMeuLeu ;
  • idem pour la favicon ;
  • je ne déclenche les animations que si l'utilisateur n'a pas demandé au système de minimiser la quantité d'animation ou de mouvement (référence de l'option).

Je suis en train de travailler pour réduire au maximum le poids de mes pages, même si je vais certainement devoir (encore) changer d’outil (coucou astro 👀).

Le Nico

D’un point de vue personnel, je me suis engagé pour un numérique plus responsable en rejoignant le collectif Good-it! et en participant activement à son développement.

J’ai également commencé à donner des cours dans plusieurs écoles. J’interviens essentiellement sur des cursus numériques en enseignant le design et le développement. J’en profite ainsi pour sensibiliser, dès la formation, les futures générations à l’accessibilité et l’éco-conception.